Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
LA RAISON SOCIALE ET LA RAISON D'ÊTRE DE PSYCHOTHÉRA...

LA RAISON SOCIALE ET LA RAISON D'ÊTRE DE PSYCHOTHÉRAPIE VIGILANCE

Sophrologie ? : "
« Qu'est-ce que la sophrologie ? Cette méthode présente-t-elle un intérêt particulier ? Est-elle sans risque ? » "

Selon le rapport 2001 de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes : « La sophrologie est source de nombreuses interrogations. On se bornera à constater que maintes offres de formation créent la confusion en proposant des titres tels que « sophrologue clinicien, sophrologue de l'éducation et de la prévention ». Ces appellations s'inspirent du titre de psychologue, titre dont la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985 fixe l'usage et qui peut-être accompagné ou non d'un qualificatif, le plus souvent, psychologue clinicien, des notions d'éducation à la santé et de prévention sanitaire. Or les titres de sophrologue clinicien, de sophrologue de l'éducation et de la prévention ne sont ni homologués ni reconnus. Au nombre des débouchés commerciaux de la sophrologie, peuvent être recensées des formations de professionnels de santé, parfois des formations d'enseignants qui s'improvisent ensuite psychothérapeutes, des préparation à l'accouchement affichant une dimension spirituelle et des formations en entreprise. »

On peut ajouter que les formations de sophrologues se réalisent parfois sur un programme de 250 heures réparties sur deux années. Nombre de sophrologues n'ont en tout et pour tout que cette formation. En matière de sophrologie, il est vivement conseillé de ne s'adresser qu'à des médecins, des sages-femmes, des kinésithérapeutes, des infirmiers, des psychologues qui utilisent cette option complémentairement à leurs qualifications dans le domaine de la santé. Selon L éon Chertok, la sophrologie ne serait qu'un équivalent de l'hypnose avec comme seule différence son intitulé. La suggestion est tout autant possible en sophrologie qu'en hypnose. De plus, son véritable intérêt comme mode de thérapie peut être sujet à polémique puisqu'il s'agit d'une méthode dite recouvrante. L'usage de la sophrologie avec des patients ayant une structure de type psychotique peut être dangereuse car favorisant des expériences de dépersonnalisation ou de dissociation. avec risque de décompensation. Dès lors, avant toute pratique, il importe que le consultant demande conseil à son médecin traitant quant à la pertinence pour lui de s'orienter vers ce type de méthode actuellement dans les mains de personnes sans autre formation que celle de sophrologue ou de thérapeute non agréé par le Ministère de la santé ou la Direction des affaires sanitaires et sociales.

Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter