Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
LA RAISON SOCIALE ET LA RAISON D'ÊTRE DE PSYCHOTHÉRA...

LA RAISON SOCIALE ET LA RAISON D'ÊTRE DE PSYCHOTHÉRAPIE VIGILANCE

Manipulation, quel but? : "
« J'ai exposé mon affaire à l'association départementale de défense des familles et de l'individu (ADFI). La personne que j'ai rencontrée m'indique que, selon toute vraisemblance, mon épouse est victime d'une manipulation mentale. J'aimerais avoir des précisions. Quel est l'objectif si manipulation il y a ? » "
L'objectif de la manipulation mentale est de contrôler l'esprit de la personne demandeuse de soin, de service ou de développement personnel. Le manipulateur désire soumettre le sujet à ses désirs, volontés et caprices. Il profite de l'état d'ignorance ou de faiblesse de celui qui s'adresse à lui en toute confiance. Il pervertit de ce fait la relation l'unissant à son client ou patient.

En règle générale, le manipulateur agit pour assouvir un désir de puissance. Il éprouve une vraie jouissance à exercer un pouvoir, à tenir l'autre à sa merci, à modeler son esprit à sa guise. Il met tout son génie à dépersonnaliser sa victime, à en faire un pion, à l'instrumentaliser. La recherche du profit est très souvent l'autre motivation majeure du manipulateur. Pour lui, le patient ou demandeur de soin est avant tout un client dont l'intérêt qu'il suscite est d'ordre matériel et financier. L'usager est une sorte de « vache à lait » dont le manipulateur va s'appliquer à soutirer les revenus, les économies, les biens, le patrimoine, les héritages reçus ou prévisibles…

Pour parvenir à ses fins, le manipulateur "promène" le manipulé de stage en séminaire, de séminaire en voyage, de voyage en isolement, puis à nouveau de stage en conférence... Il travaille souvent en réseau c'est-à-dire en connivence avec d'autres personnes de même nature, issues généralement de la même « école » ou « chapelle » pseudothérapeutique ou psycho-spirituelle. Pour "guérir", parachever sa "guérison", le manipulé est conditionné à suivre de nouvelles séances ou « thérapies », avec d'autres compères ou complices du manipulateur.

Parfois, l'intention consiste à enfermer l'autre dans une secte, qui ne dit pas son nom et qui, bien entendu, se défend d'être une secte, même lorsqu'elle a été répertoriée comme telle par les parlementaires et la Mission interministérielle de lutte contre les sectes.

Il arrive que le manipulateur soit un pervers sexuel, dont la finalité principale est d'assouvir ses fantasmes et d'encourager les passages à l'acte les plus pernicieux. Il arrive aussi que le manipulateur soit tout à la fois un pervers sexuel, un homme cupide, un mégalomane, un assoiffé de pouvoir, un agent recruteur au service d'une secte, un doctrinaire délirant et dogmatique, un gourou… Pour une seule de ces raisons, a fortiori pour toutes ces raisons, le manipulateur s'applique à couper les liens unissant sa victime à son milieu d'origine. Dès lors, tous ceux qui n'entrent pas dans son jeu et font preuve de lucidité et d'esprit critique sont diabolisées. Ils deviennent les personnes à abattre. Les parents, les enfants, le conjoint, les amis d'antan deviennent les ennemis, des êtres dont il faut se protéger, par rapport auxquels il convient de prendre ses distances, de se séparer, de « divorcer » (au sens propre comme au sens figuré). La rupture avec la parentèle mais aussi avec la profession, le mode de vie, les habitudes alimentaires, voire même son pays, sa patrie, la terre de ses pères, est recherchée par le manipulateur. Quand elle est obtenue – parfois très vite, en l'espace d'un week-end -, le manipulateur sait que son entreprise a réussi et que, pendant des années, selon son bon plaisir, il obtiendra de sa victime tout ce qu'il désire.


Pour en savoir davantage : consulter les articles figurant dans le site à la rubrique « Manipulation mentale ».


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter