Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
DÉFINITIONS EN LIGNE LEXIQUE...

DÉFINITIONS EN LIGNE LEXIQUE



Occultisme :

     « A la Renaissance, le terme occulte (du verbe latin occultare : cacher, dérober…), signifiait très sommairement ce qui est non saisi – ou non saisissable – par l'esprit, au-delà de l'entendement…. Au XVIIème siècle, avec l'époque moderne l'acceptation du mot s'est élargie, englobant les anciennes sciences qui étaient censées « faire agir des forces de nature secrète et mystérieuse : la magie, l'alchimie, l'astrologie ; la théosophie »… De nos jours, on entend par occulte « des techniques ou des procédés intentionnels qui puisent essentiellement à des forces cachées de la nature de la nature et du cosmos ». Ce sont des pratiques secrètes qui font intervenir des forces – des énergies ? – qui ne sont reconnues ni par les sciences ni par les grandes religions. Ces différentes pratiques privilégient l'expérience subjective, que seuls quelques initiés sont censés pouvoir maîtriser. » (in « Points de repères sur le Nouvel Âge » de Benoît Domergue).

     Selon Gérard de Sède, spécialiste de l'ésotérisme, le terme « occultisme » a été « forgé » par Alphonse-Louis Constant, dit Eliphas Lévy (1810-1875).

     « L'occultisme est avant tout « un masque » pour divers aventuriers qui, profitant des aspirations humanistes et de la crédulité d'autrui, poursuivent les buts les plus matériels et les moins spirituels ». (in « Guide critique de l'extraordinaire » de Renaud Marhic).

     cf. ésotérisme, magie, masque.