Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
QUE SAIT-ON DE LA KINÉSIOLOGIE ?...

QUE SAIT-ON DE LA KINÉSIOLOGIE ?



QUE SAIT-ON DE LA KINÉSIOLOGIE ?

in BULLES *

 « Le statut de kinésiologue n’est pas reconnu par l’Ordre des Médecins. » 


La kinésiologie est une technique psycho-corporelle
 développée dans les années 60 aux Etats-Unis. Son initiateur est un chiropracteur, Georges Goodheart qui, s’inspirant de la médecine chinoise et de la théorie des méridiens corporels (utilisés notamment dans l’acupuncture) met au point un test musculaire dont le but est de communiquer avec notre corps et nos émotions.

Selon lui, il existe des liens physiques mais également énergétiques entre les muscles, les organes et les méridiens. Tout dysfonctionnement est accompagné par une faiblesse musculaire spécifique, qui permet le diagnostic de maladies par des tests musculaires. Le test musculaire permet de mettre à jour le déséquilibre énergétique et c’est sur ce déséquilibre que le kinésiologue travaille.

Cette théorie sera par la suite reprise et développée par d’autres praticiens et aboutira à trois formes spécifiques de la kinésiologie :     

1/Le Touch for Health ou Santé par le Toucher, développé par John Tie, élève de Goodheart, ouvre la kinésiologie à de nouvelles applications.

Certains muscles seraient en correspondance avec des organes précis, qui eux-mêmes, sont en relation avec des méridiens d’acupuncture. C’est ainsi qu’un grand nombre de problèmes médicaux pourraient être traités, tels que des syndromes douloureux, en particulier la migraine, des affections vertébrales, des blocages, des troubles digestifs, gynécologiques, allergiques ".

La kinésiologie ne se contente plus de diagnostiquer le trouble mais permet également de le traiter. 
       
2/Le Brain Gym ou Edu-kinésiologie, mis au point par Paul Dennison, se présente comme une méthode éducative qui consiste à améliorer la communication entre les deux hémisphères cérébraux grâce à des exercices corporels spécifiques.

 "Etude du système musculaire et de sa relation avec un apprentissage mettant en jeu le cerveau dans sa globalité".

Cette méthode est particulièrement destinée aux enfants, notamment dans le traitement de troubles comme la dyslexie, trouble de l’écriture, de la mémoire, difficultés scolaires…

3/ Le "trois en un" ou "One brain" qui oriente la pratique de la kinésiologie vers le domaine psychique, son but étant la levée des blocages émotionnels de l’individu qui s’inscrivent dans le corps, notamment sous forme de stress.

Le statut du kinésiologue:

Le kinésiologue se défend de pratiquer des actes médicaux, il prétend être seulement un "facilitateur" qui interroge le corps et qui rétablit les circuits énergétiques perturbés, ce qui permet au patient de renouer le dialogue avec son corps, le pouvoir serait ainsi restitué à la personne. 
Dans un document interne, à l’usage des kinésiologues "la place du kinésiologue en France, et face aux administrations, aux organismes officiels et au public", s’inscrit une volonté affichée de cacher le terme de kinésiologue et de les présenter comme des éducateurs, et la kinésiologie comme une méthode d’apprentissage (apprendre grâce au test musculaire) et non comme une méthode de soin.

Pourtant, dans les faits, la kinésiologie s’apparente à une méthode de guérison énergétique. Si le but au départ était d’aider le praticien à émettre un diagnostic, elle est devenue par la suite une technique à visée holistique, visant également la guérison physique, psychique et énergétique. (...)

Pour lire la suite:  http://www.psyvig.com/doc/doc_68.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter