Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
LA PEUR DE L'ANGOISSE, UN MARCHÉ PORTEUR (Olivier...

LA PEUR DE L'ANGOISSE, UN MARCHÉ PORTEUR (Olivier Hertel)



LA PEUR DE L'ANGOISSE, UN MARCHÉ PORTEUR

par Olivier HERTEL


Fleurs de Bach, iridologie..., de multiples méthodes prétendent aider à vivre moins tendu.
Visite chez un spécialiste de « médecine quantique ».


« Une consultation ? Généralement à Sciences et Avenir, vous traitez plutôt des sciences... bien établies ! » Pas la peine d'insister. Je n'obtiendrai pas mon rendez-vous avec ce spécialiste de « médecine quantique », louée par les tenants des méthodes alternatives comme une « révolution thérapeutique » supposée particulièrement efficace contre le stress. Alors, pas d'autre choix que de prendre l'apparence d'un anonyme dévoré par le stress ! Cette fois monsieur B., bioénergéticien à Paris, accepte de me recevoir dans son cabinet. S'il pratique bien la « médecine quantique », censée rétablir mon équilibre énergétique, il n'a - de son propre aveu - pas la moindre formation médicale. Qu'importe, la séance commence par « un scanner électro-interstitiel » sur la machine EIS Softmed Technology qui doit mesurer différents paramètres du liquide circulant entre les cellules de mon organisme. Me voilà assis, pieds et mains posés sur quatre électrodes en forme de plateau avec deux électrodes supplémentaires collées sur le front. En moins de deux minutes, un bilan physiologique complet m'est remis avec diagnostic à la clé. Résultat : « C'est normal que vous soyez stressé ! Vous avez des petits trous dans l'intestin par lesquels les substances toxiques passent dans le corps au lieu d'être évacuées. Et vous perdez de l'énergie. Tous les vaccins et les antibiotiques que vous prenez depuis l'enfance en sont la cause », m'explique monsieur B. en lançant l'impression du compte rendu complet.

Un « vrai-faux » bilan de santé, caricature des résultats d'un laboratoire d'analyses médicales. D'un côté les mesures, de l'autre les valeurs normales : concentrations ioniques de mon organisme (sodium, potassium, magnésium...), niveaux de mes neuromédiateurs cérébraux (sérotonine, dopamine, catécholamines...) et hormones en tout genre (cortisol, DHEA, TSH, insuline...). « Cette pratique relève de l'exercice illégal de la biologie et de la médecine. En plus, il n'y a pas de spécificité entre la mesure réalisée avec un courant électrique et les différentes valeurs données par l'appareil. Ces mesures ? ‘interstitielles’ n'ont aucune valeur en médecine! », explique le professeur Francois Trivin, qui dirige le service de biologie de l'hôpital Saint-Joseph à Paris, et vice-président du conseil national de l'ordre des pharmaciens. Pourtant de ce pseudo-bilan, ressortent trois menaces qui pèseraient sur moi : un état anxio-dépressif, une hypertension angiotensinogène et une malabsorption intestinale. (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_146.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter