Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
LE MÉCANISME TOTALITAIRE DE LA SECTE...

LE MÉCANISME TOTALITAIRE DE LA SECTE



LE MÉCANISME TOTALITAIRE DE LA SECTE

INFLATION DES GOUROUS, JUSTICE ET POLITIQUE

L'inflation des gourous - La justice avance doucement

par Jean-Marie DINH

« Certains pensent que lorsque l'adepte entre dans une secte il est libre.
Mais en réalité, il ne sait pas où il met les pieds. Il ignore qu'il entre
dans une explication globale du monde et de lui-même.
Le gourou renverse le système des valeurs en faisant croire à l'adepte
qu'il est lui-même l'esclave de ses propres déterminismes personnels.
Le gourou dit : j'ai la méthode. Pour que tu puisses te libérer de toi-même,
il faut que tu me suives. »
Jean-Pierre Jougla

 
Éclairage
Fléchissement politique

En quittant Matignon, le dernier jour, Jean-Pierre Raffarin a rendu une circulaire sur laquelle on lit qu'il ne faut plus faire référence à la liste des sectes comprises dans le rapport parlementaire de 1996, plutôt étonnant... La Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS) a été transformée il y a trois ans, en MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), ce qui dénote un amoindrissement de l'intérêt de l'Etat pour le phénomène sectaire. On ne parle plus des sectes mais seulement de leurs dérives. Pourtant le groupe sectaire peut compter quelques dizaines d'adeptes allumés comme il peut se révéler en tant que multinationale avec plusieurs centaines de milliers de membres comme la scientologie ou prendre corps en tant que parti politique comme la Soka Gakkaï japonaise. D'où l'intérêt de l'observer sous l'angle politique. " En tant que structure politique le mécanisme en jeu est un mécanisme totalitaire, analyse Jean-Pierre Jougla, " Le chef du groupe n'a pas d'autre légitimité que celle qu'il se donne lui -même. Il concentre entre ses mains l'ensemble des pouvoirs que Montesquieu nous a appris à séparer pour avoir une véritable démocratie." Pouvoir judiciaire, pouvoir de nomination, pouvoir économique (1).  (Moon a créé sa monnaie), création de système policier, d'une armée (la scientologie). La secte du XXIème siècle se construit comme une structure étatique qui se confronte aux valeurs républicaines de notre état de droit. Et ce phénomène est loin d'être farfelu. " L’éclairage politique du système sectaire permet de comprendre les dérives actuelles du système républicain. Ce qui me chagrine le plus dans les propos tenus par Sarkozy sur la religion ce n'est pas d'inciter les religions à s'occuper de la chose publique, c'est de voir des hommes d'état aller chercher une légitimité dans la .sphère du religieux Ce qui démontre que leur propre légitimité, celle du suffrage universel, est en train de perdre du sens. C'est là que le phénomène sectaire peu apporter un éclairage sur le danger que représente la recherche d'un autre fondement à la légitimité républicaine que celle de l'élection "   JM. Dh

(1) Jean-Pierre Jougla précise que la séparation des pouvoirs souhaitée par Montesquieu s’entend de la séparation du pouvoir législatif, du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire, et que le gourou s’arroge les attributs régaliens propres à chaque structure étatique.

Avoué à Montpellier et ancien avocat, Jean-Pierre JOUGLA est aussi vice-président de l'Union nationale des associations de défense de la famille et de l'individu (UNADFI). Il évoque la montée en puissance du phénomène sectaire dans un monde où la déliquescence du politique sert de tremplin aux vendeurs vertigineux d'irrationnel.

Jean-Pierre Jougla, qu'est-ce qu'une secte ?

On s'entend généralement pour dire qu'il n'y a pas de définition juridique de ce qu'est une secte. En réalité il y en a une depuis la loi Abou Picard du 12 juin 2001 qui consiste à définir la secte comme le lieu où se crée une situation d'assujettissement entre les adeptes et le chef du groupe. Cette situation se met en place à travers la doctrine du groupe.

A priori, on ne la distingue pas des groupuscules mafieux ou extrémistes religieux ?

(…)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_167.pdf 

 


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page à un ami Nous contacter