[ ] - AYAHUASCA UNE SECTE CHILIENNE HALLUCINOGNE SACRIFIE UN NOUVEAU-N POUR SAUVER LE MONDE (Guy Rouquet)




AYAHUASCA – UNE SECTE CHILIENNE HALLUCINOGÈNE SACRIFIE UN NOUVEAU-NÉ
« POUR SAUVER LE MONDE »

par Guy ROUQUET *

« La secte a planifié chaque étape du crime »


25-28 avril 2013.-
 Les autorités chiliennes ont capturé ce jeudi plusieurs membres d’une secte guérisseuse hallucinogène accusée d’avoir brûlé vif le bébé que l’une des adeptes avait eu l’an passé avec le leader du groupe, Ramón  Gustavo Castillo Gaete (35 ans), contre lequel un mandat d’arrêt international vient d’être lancé.

   Le rituel mortel s’est déroulé le 23 novembre 2012. Au moment du «sacrifice», tous les membres du groupe avaient ingéré de l’ayahuasca, une drogue hallucinogène utilisée par les chamans du Pérou et du Brésil pour leurs rituels.

   Ils avaient été convaincus par leur gourou, qui se faisait appeler Antares de la Luz, que le nouveau-né était l’antéchrist et qu’en le tuant «ils sauveraient le monde» de sa fin annoncée d’après certaines interprétation du calendrier maya, pour le 21 décembre.

   Selon le Ministère public, la secte a planifié chaque étape du crime: «Dès que la nouvelle de la grossesse de Natalia Guerra Jequier (25 ans), fut connue, la décision partagée et acceptée par tous, de tuer le bébé dès qu’il naîtrait fut prise». La mère collabora à cette mise à mort.

   Les membres de la secte avaient l’habitude de consommer l’ayahuasca lors de réunions pendant lesquelles Antares de la Luz avait des relations sexuelles avec toutes ses adeptes. Il leur disait qu’étant Dieu, il ne pouvait procréer et que, si par cas cela arrivait, le bébé était l’antéchrist et devait mourir.

   Sitôt qu’il apprit que Natalia était enceinte, Ramón  Castillo Gaete la tint enfermée, sous surveillance, l’alimentant tous les deux jours. Le 21 novembre, la femme fut conduite jusqu’à une clinique de Viña del Mar, où elle accoucha. Le jour suivant, Castillo récupéra le bébé et sa mère sans avoir le consentement des médecins.

   Le 23, il se rendit à Colliguay, près de Quilpué, à une centaine de kilomètres de Valparaiso, où se trouvait le reste de la secte, pour accomplir le rite censé sauver le monde de la catastrophe. Aux environs de minuit, pour ne pas entendre ses cris, ils bâillonnèrent le bébé, le placèrent sur une grosse planche installée au-dessus d’un chaudron de deux mètres de profondeur. Trente minutes plus tard, ils précipitèrent l’enfant dans les flammes. Ensuite tous se mirent à prendre l’ayahuasca. (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_112.pdf