Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
JE SUIS LA DAME QUI A TÉMOIGNÉ CONTRE LES CATHARSISTE...

JE SUIS LA DAME QUI A TÉMOIGNÉ CONTRE LES CATHARSISTES GLAUDIENS



JE SUIS LA DAME QUI A TÉMOIGNÉ
CONTRE LES CATHARSISTES GLAUDIENS...
 

par MARTINE

 Mars 2003 - Tournai – Belgique


UNE PERSONNE FRAGILISÉE

Peut-être avez-vous regardé le débat de l'Ecran-Témoin à la RTBF ce 2/9/02, dont le sujet était: "Les psy : pour ou contre ?"

      Je suis la dame qui a témoigné à visage caché contre les catharsistes glaudiens (en abrégé, je les désignerai par C.G), sous le pseudonyme de Martine.

      Après vous avoir fait part, le plus brièvement possible de mon vécu, je vous prouverai, documents à l'appui, combien ces C.G sont extrêmement dangereux.

      En 1994, ma fille, alors âgée de vingt-six ans, a donné naissance prématurément à un petit garçon qui fit une hémorragie cérébrale. Il en est resté handicapé moteur à plus de 80%. À huit ans, il ne marche pas, ne parle pas, doit être retenu par un harnais pour se tenir droit. Il se nourrit de bouillies et ses boissons doivent être épaissies. Il a subi de nombreuses opérations, etc. La part la plus importante des soins qu'il faut lui prodiguer a toujours été assumée par ma fille. Le papa ne l'aidait pas suffisamment.

LE PIÈGE SE MET EN PLACE

 Faut-il s'étonner si, fin 1995, ma fille commence une thérapie qu'elle poursuivra avec des interruptions jusqu'à fin 1998? Hélas, elle choisit comme thérapeute la présidente des catharsistes glaudiens.

 Son père et moi, qui sommes divorcés, habitons à 165 kms. Je savais qu'elle faisait une thérapie, mais elle ne nous en parlait pas, ni son mari d'ailleurs. C'est une jeune femme intelligente qui a fait des études universitaires et je la croyais capable de faire un bon choix.

 En 1996-1997, pendant la période la plus troublée de l'affaire Dutroux, elle m'a parlé d'une camionnette blanche (comme celle de Dutroux) et me posait des questions "tordues". Personne n'a jamais eu de camionnette blanche dans notre entourage.

 En 1997, son mari et elle décident d'avoir un autre enfant. Quand elle était enceinte de sept mois (elle m'avait posé de nombreuses questions sur ma propre grossesse - j'attribuais cela à une anxiété due à son état), elle m'écrit une lettre me disant que son père avait abusé d'elle quand elle était enfant. Elle me dit aussi que j'avais fermé les yeux (ou avais-je occulté: l'occultation, c'est l'argument passe-partout des catharsistes glaudiens et de l'innovateur de cette méthode, Albert Glaude).

 À ce moment, une de ses amies lui a suggéré de suspendre la thérapie jusqu'après la naissance. La thérapeute lui a dit qu'elle devait continuer, que c'était "du temps gagné pour le bébé" ! Le bébé devait sans doute être purifié avant sa naissance ! Un des dadas de Glaude, c'est de "curer la mare à fond jusqu'à l'arrivée dans un paysage parfait”. Le paradis? (...)    

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com/doc/doc_44.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter