Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
DROGUÉS POUR VOIR DIEU: UN BIGOURDAN TÉMOIGNE...

DROGUÉS POUR VOIR DIEU: UN BIGOURDAN TÉMOIGNE



SECTES ET PSYCHOSECTES HALLUCINOGÈNES:

"DROGUÉS POUR "VOIR" DIEU."

"UN BIGOURDAN TÉMOIGNE"

par Pierre CHALLIER 

«La pseudo-«psy» se comportait en véritable gourou. Elle les faisait mettre nus
pour des « lectures du corps ».
 
Après les avoir fait jeûner, elle les faisait
se mettre à genoux puis leur faisait une « fumigation shamanique » 
et se servait des jeûnes
pour les endoctriner. Mon aîné m’a dit avoir eu des visions suite à ce traitement. 
Il avait vu des chauves-souris sortir de ses yeux…
Ce à quoi elle avait répondu: « c’est normal, c’est le mal qui sort de toi »…»

 La directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy l’a dit: «Les sectes sont un non-problème en France.» Une déclaration qui aura sans doute touché Sébastien (1) droit au cœur. Parce que lui tente juste de «sauver ses enfants». Son histoire? Elle a commencé en 2003… Une famille idéale, la foi en partage avec son épouse, des enfants heureux… tout allait bien sur la photo sauf une vieille souffrance dont sa femme voulait se débarrasser par une psychothérapie. «Et au départ je l’ai accompagnée dans cette démarche. Nous avons donc rencontré cette «thérapeute» du côté de Saint-Pé» se souvient Sébastien. Une soi-disant psychologue vers laquelle ils allaient en confiance. «C’était une jeune religieuse qui nous avait parlé d’elle. Navigant dans le milieu catho, la petite sœur m’avait donné confiance. Nous avons donc rencontré cette dame et mon instinct m’a dit «non». J’avais le sentiment qu’elle réglait ses propres comptes et je lui résistais de façon intuitive… mais ma femme a continué d’y aller et chaque fois qu’elle revenait, elle affichait une joie exubérante qui pouvait laisser penser que ça lui faisait du bien.»

« DÉRAPEUTE »

 Seulement voilà… La «psychothérapeute» faisait effectivement partie de ces « dérapeutes » inlassablement dénoncés par Guy Rouquet (voir encadré). Et l’épouse de Sébastien n’a pas résisté à l’engrenage sectaire. Premiers signes? A la joie artificielle du début «a succédé rapidement l’agressivité lorsqu’elle rentrait de ses séances, puis sont arrivées les idées noires et surtout de faux souvenirs qu’on lui inculquait et qui aggravaient son cas.» Week-ends, vacances scolaires… la mère de leurs enfants s’est mise à déserter systématiquement leur maison. A enchaîner «stage» sur «stage», pour franchir ses «étapes», se «métamorphoser»... (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_204.pdf

 


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter