Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
L’HYPNOSE ET LA RÉHABILITATION DE LA PENSÉE MAGIQUE ...

L’HYPNOSE ET LA RÉHABILITATION DE LA PENSÉE MAGIQUE AU NOM DES NEUROSCIENCES (Alain Mouchès)



ILLUSION ET FASCINATION ENVERS L’HYPNOSE
OU LA RÉHABILITATION DE LA PENSÉE MAGIQUE
AU NOM DES NEUROSCIENCES

par Alain MOUCHÈS

«Intégrée à des psychothérapies spécifiques (analytiques ou comportementales) 
ou en médecine générale (hypno-analgésie, par exemple), l’hypnose peut être un outil thérapeutique appréciable, mais cette influence «mystérieuse de l’esprit sur la matière»reste une énigme. Ses caractéristiques ne lui permettent pas de s’inscrire dans le modèle «théorico-expérimental» de la science. Cependant de nombreux héritiers d’Erickson prêchent pour leur paroisse, au nom d’une pseudoscience, 
et ajoutent à l’hypnose des vertus improbables.»

Si l’hypnose thérapeutique se pratique depuis plus de 150 ans, sa classification actuelle oscille entre un état «humaniste» flottant, et la recherche d’un statut neuroscientifique qui lui attribue une efficacité de guérison tout à fait impressionnante. De fait, l’hypnose Ericksonienne, (mais aussi d’autres méthodes telles que la PNL, l’EMDR…) ont envahi le domaine de la formation continue et les librairies "humanistes". Elle multiplie les «certificats de praticiens» à éligibilité parfois obscure. Certains «experts» adoptent un discours de marketing, et charment leur public par des «histoires qui guérissent» ou des nouvelles thérapies, si brèves qu’elles deviennent miraculeuses. Avec ces multiples thérapies prisées par les amateurs des médecines alternatives, la pensée magique est revisitée, grâce aux métaphores et au langage analogique ainsi que la référence de Palo-Alto quelques propos neurobiologiques spéculatifs y ajoutent une validation scientifique implicite.

Bien évidemment nous savons par la pratique que certains psychiatres ou psychologues cliniciens compétents peuvent utiliser avec bonheur ces méthodes (voir Megglé 2002, Roustang 2003 ou encore Salem 2004, etc.), et nous ne contestons pas la valeur thérapeutique de ces techniques hypnotiques. Mais ces «habillages» d’allure scientifique ressemblent plus à des «placebos sémantiques», qui peuvent être efficaces dans le cadre de la relation thérapeutique, mais qui ne sont en aucune façon une preuve neurophysiologique (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_155.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter