Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
EN PÉRIODE DE CRISE TOUS LES VOYANTS SONT AU VERT...

EN PÉRIODE DE CRISE TOUS LES VOYANTS SONT AU VERT



EN PÉRIODE DE CRISE
TOUS LES VOYANTS SONT AU VERT

par Amandine CAILHOL

Peur du chômage, inquiétudes sur un projet immobilier… le recours aux spécialistes de la prédiction n’est pas réservé aux cœurs brisés. Paroles de devins au seuil de 2015.

Coincé entre une statuette de la vierge Marie et un tas de cartes postales, le petit Bouddha ivoire semble se demander ce qu’il fait sur ce bureau. De temps à autre, les mains aériennes de Kathya, voyante depuis vingt-cinq ans, viennent effleurer les bibelots dépareillés. «Je suis très croyante et j’ai une grande foi en là-haut, entonne-t-elle, en adressant un regard bienveillant à ses babioles. Logique, puisque je communique avec l’au-delà.» Collées au mur, des icônes «de toutes les religions», des sorcières en suspension et quelques photos de famille complètent la galerie bariolée.

 Bouche à oreille. C’est dans ce décor, à Agde, dans l’Hérault, que cette ex-Parisienne parée d’un éclatant camaïeu parme, chandail et lèvres assortis, reçoit ses clients. «Des Suisses, des gens de Toulouse, Montpellier, Perpignan, Paris, Lyon», venus de loin pour entendre ses prédictions. Et ce, grâce au seul bouche à oreille. «Pas besoin de publicité quand on travaille honnêtement», lance-t-elle, fière de son carnet de rendez-vous déjà rempli pour les trois prochaines semaines. L’hiver, pendant les fêtes, c’est un peu calme. Les gens consomment et ne pensent pas à l’avenir. Mais, dès le 1er janvier, la demande est très forte. Tout le monde veut savoir ce qui va se passer pendant l’année entière.» Posés sur un carré de velours griffé d’un énigmatique logo, «qui n’a pas de signification particulière, si ce n’est qu’il vient d’un magasin ésotérique», deux jeux de 52 cartes de Belline attendent le chaland. Ils serviront à «faire un général», explique la voyante, en les éparpillant sur la nappe. Soit, une voyance non orientée par des questions. Bonheur, passions, nativité, infortune, les symboles se dévoilent, puis disparaissent sous la panthère noire, le paon, la main de Fatima et le soleil d’un autre tarot, celui de l’oracle d’Indira. «Je ne suis ni astrologue, ni cartomancienne. Je ne sais pas lire ces cartes, mais je les ressens, selon la personne en face de toi», précise Kathya. Des «flashs» facturés 60 euros la consultation de 45 minutes. (...)

Pour lire la suite: 
http://www.psyvig.com//doc/doc_122.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter