[ ] - PSY, TRANSE ET BOULIMIE - BARBARA SCHASSEUR (Blandine Grosjean)




 PSY, TRANSE ET BOULIMIE

par Blandine GROSJEAN

« J'avais tellement peur de me rétracter que j'espérais mourir dans un accident.»

« Dès qu'un homme apparaissait dans ma vie, elle le cassait, 
m'affirmait que je n'aurais jamais d'enfant. »


Traitées pour des problèmes de nutrition, 
elles se sont retrouvées embarquées dans un culte brésilien. 
De la séduction à l'emprise.

SOMMAIRE
Introduction
La dépression, voie de la guérison
Médium et «vertu-qualité
«Tu ne t'en sortiras jamais sans moi»
Rayée des listes
Intimidations

Introduction
Elles ont encore peur, une peur déraisonnée qui leur fait exiger et l'anonymat et la promesse de n'être jamais mises en cause si Barbara Schasseur attaquait Libération en justice. «Nous connaissons sa puissance de représailles.» Barbara Schasseur est une femme imposante d'une cinquantaine d'années, cheveux gris détachés et regard de louve cherchant à magnétiser l'interlocuteur. Elle est psychothérapeute, pionnière en France des troubles de l'alimentation et vient de sortir un ouvrage, la Boulimie, un suicide qui ne dit pas son nom.

Après son passage sur France Inter, dans l'émission Alter Ego le 17 décembre, plusieurs jeunes femmes ont décidé de sortir du silence. «Ce qui m'insupporte, c'est que des auditeurs en souffrance soient séduits par son discours et se retrouvent chez elle sans connaître son deuxième visage», explique Vanessa. Chaque mardi et vendredi soir, Barbara Schasseur endosse une jupe et un corsage blancs, se couvre de colliers et de chapeau, entre en transe, fume le cigare, fait chanter l'assistance et déclame ses oracles en brésilien au temple Guaracy de Paris, où l'assistent des «médiums», porte-parole des «esprits de lumière» ­ initiés par ses soins. «De 1986 à 2000, nous étions une vingtaine de filles boulimiques en thérapie avec elle, complètement paumées, âgées de 20 à 35 ans. Nous sommes presque toutes passées au temple. Quelques-unes y sont encore, elles sont devenues ses vestales et ne vivent plus que par les "esprits de lumière" et les voyages au Brésil», raconte Valérie. (...)

Pour lire la suite : http://www.psyvig.com//doc/doc_151.pdf