[ ] - QUI PEUT AIDER EN CAS DE HARCLEMENT PSYCHOLOGIQUE (Christian Balicco)




EN CAS DE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE,
SACHEZ À QUI VOUS AVEZ AFFAIRE
AVANT DE CHOISIR QUI PEUT VOUS AIDER

par Christian BALICCO  

Psychanalyste ? Psychiatre ? Psychologue ?

Psychanalyste ?

La profession de psychanalyste n’est pas réglementée. Il n’existe pas de « diplôme » mais des formations nombreuses et variées, pour la plupart ouvertes à tout le monde. La seule formation de psychanalyste qui soit reconnue en France et au niveau international est celle de la Société Psychanalytique de Paris. Pour y accéder, à quelques rares exceptions près, il est indispensable d’avoir une formation de psychiatre ou de psychologue clinicien, soit cinq à huit ans pour cette formation de base. Ensuite il faut faire une analyse personnelle car, comme le souligne fort justement Roger Perron, « on ne saurait être analyste sans être passé soi-même, longuement, par une telle expérience » (Roger Perron) (6). Après ce travail sur soi qui ne saurait être inférieur à trois ans, on peut demander à être admis en tant qu’élève par un institut de la S.P.P. On est alors reçu en entretien par trois membres formateurs qui pourront soit refuser, soit ajourner, soit accepter la demande. Dans ce cas, on devient élève de la S.P.P et on est admis à faire des analyses sous contrôle, c’est-à-dire sous la supervision d’un « formateur » (un analyste expérimenté) à qui on devra rendre compte chaque semaine. Cette supervision dure entre deux et quatre ans en moyenne. Pendant ce temps l’élève aura également fréquenté des séminaires et des groupes de travail à la S.P. P. A un certain moment, il va demander la clôture de son cursus qui lui sera donnée après un avis de la commission et sur la base de toutes les informations disponibles (rapport des superviseurs par exemple).

La formation, entre le début de l’analyse personnelle et la clôture, dure donc entre huit et dix ans, auxquels il faut ajouter la formation initiale qui varie entre cinq et huit ans, la formation professionnelle ou universitaire antérieure.

On est donc très loin de ceux qui s’intitulent « psychanalyste » du jour au lendemain sans avoir suivi de formation bien sérieuse (une analyse personnelle dans certains cas (7) et quelques séminaires !) ou de «thérapeutes» qui se présentent comme des spécialistes en psychothérapie au bout de quelques jours ou semaines de pseudo-formation.

Les psychanalystes pratiquent une thérapeutique extrêmement longue. Or, dans le harcèlement psychologique, la victime a besoin d’une aide immédiate. Il n’est donc pas conseillé d’aller consulter ce type de professionnel. (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_177.pdf