Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
THÉRAPIE DE LA MÉMOIRE ET SYNDROME DE LA FAUSSE MÉMO...

THÉRAPIE DE LA MÉMOIRE ET SYNDROME DE LA FAUSSE MÉMOIRE (faux souvenirs induits)



THÉRAPIE DE LA MÉMOIRE
ET SYNDROME DE LA FAUSSE MÉMOIRE

 Faux souvenirs induits


Ce document - supervisé par le Dr Gérard Dahan, président de la commission « Santé, Ethique, Idéologies » de la FECRIS (fecris.org) et de l’Espace Ethique Méditerranéen (medethique.org) – est publié avec l’accord de M. Didier Pachoud, directeur de la publication électronique trimestrielle du Groupe d’étude des Mouvements de Pensée en vue de la Prévention de l’Individu (GEMPPI). Il est extrait du n° 56 de la revue du 1er janvier 2003.

PRÉAMBULE

C'est pour répondre à l’afflux des questions et aux problèmes familiaux et humains causés par des centres de développement du potentiel humain et par certains psychothérapeutes, souvent spiritualistes, que nous avons constitué ce dossier consacré aux dérives psychosectaires.

Le phénomène est extrêmement inquiétant. Il n’est pas un jour où l’on nous consulte pour être aidé face à une dérive psychosectaire. La création, en nombre croissant, d’associations de lutte et de prévention contre ces dérives psys, les différents bilans nationaux établis par la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes, indiquent qu’il s’agit d’un raz-de-marée destructeur de familles qui nous vient principalement des Etats-Unis et du Canada.

Le scénario destructeur s’organise, en général, en trois phases :

1) Intérêt pour une quelconque croyance ou pratique du Nouvel Âge.

 2) Entrée en psychothérapie (le plus souvent psychogénéalogie, rebirth etc.)

3) Accusation des parents ou des proches d’agressions sexuelles sur la base de souvenirs enfouis depuis la prime enfance (par exemple datant de l’âge de trois ans) ramenés à l’état conscient grâce aux bons soins d’un thérapeute qui diagnostique curieusement toujours les mêmes causes à toutes les névroses ou même en l’absence de toute psychopathologie.

Il y a des thérapeutes, de plus en plus nombreux, qui ont pour postulat de base que « tous » les symptômes de leurs clients sont dus à un abus sexuel occulté. C’est le début du dérapage, qui s’aggrave considérablement quand le thérapeute exige en outre comme condition nécessaire au succès de la thérapie, la confrontation à l’abuseur. Nous sommes donc face à un système irrationnel, dogmatique et sectaire par son exclusivisme destructeur de familles et d’individus. Cette manipulation mentale est patente lorsque les soi-disant souvenirs d’abus remontent à l’âge d’un à trois ans. (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com/doc/doc_35.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter