[ ] - AYAHUASCA, VOYAGES CHAMANIQUES ET ENVOY SPCIAL : LE CSA DONNE RAISON PSYCHOTHRAPIE VIGILANCE




 AYAHUASCA, «VOYAGES CHAMANIQUES»
ET «ENVOYÉ SPÉCIAL» : 
LE CSA DONNE RAISON À PSYCHOTHÉRAPIE VIGILANCE ET INTERVIENT AUPRÈS DE FRANCE TÉLÉVISIONS

«Le Conseil a estimé que plusieurs séquences de ce reportage contribuaient à présenter de manière positive ou équivoque la consommation du produit stupéfiant faisant l'objet du reportage. Les effets dangereux de la substance ont été minorés et les quelques éléments critiques apportés aux téléspectateurs 
ne dissipent pas les ambiguïtés du propos général.»


SOMMAIRE

1. Préambule. 
2. Lettre du CSA à Psychothérapie Vigilance (5 mars 2009). 
3. Lettre de Psychothérapie Vigilance au CSA (25 juillet 2008)
4. Lettre du Directeur Général de France 2 à Psychothérapie Vigilance (11 août 2008)
5. Réponse de Psychothérapie Vigilance au Directeur Général de France 2 (25 août 2008).


PRÉAMBULE
Le 17 juillet 2008, France 2 a cru bon de diffuser, dans le cadre des Carnets de voyage d’Envoyé Spécial, un reportage intitulé «Voyages chamaniques». Cette émission a suscité un profond malaise auprès des associations, institutions et particuliers au fait des dérives thérapeutiques et psychosectaires. Les carences du document étaient telles que Psychothérapie Vigilance est intervenue auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel le 25 juillet par lettre argumentée, avec copie à la Direction de France 2, pour lui signaler, entre autres, que le reportage présentait le défaut majeur de promouvoir, sous couvert d’une terminologie rassurante l’ayahuasca, c’est-à-dire une substance classée dans la liste des stupéfiants par arrêté du ministre de la Santé.

 Le 11 août 2008, après avoir demandé à ce que soit revu le reportage évoqué, le Directeur Général de France 2 récusait le reproche de Psychothérapie Vigilance en concluant que «le fondement d'un magazine d'information» était «de faire réfléchir le public sur de nouveaux modes de comportements», que Envoyé Spécial n’était pas un «magazine d'investigation à caractère médical», et que le reportage visé était «un carnet de voyage». Psychothérapie Vigilance était invitée à «reconsidérer sa première perception».

 A cette lettre étonnante, Psychothérapie Vigilance a répondu point par point le 25 août 2008 après avoir revu le reportage et développé son analyse. La Direction générale n’a pas accusé réception de ce courrier, si ce n’est de façon indirecte, et somme toute très irresponsable, en rediffusant «Voyages chamaniques» le 6 novembre 2008.

Dès lors, la lettre en date du 6 mars 2009, que le CSA (1) vient d’adresser à Psychothérapie Vigilance, mérite d’être portée à la connaissance du plus grand nombre dans la mesure où elle finit d’éclairer le débat et donne raison à l’association: «Le Conseil a estimé que plusieurs séquences de ce reportage contribuaient à présenter de manière positive ou équivoque la consommation du produit stupéfiant faisant l'objet du reportage. Les effets dangereux de la substance ont été minorés et les quelques éléments critiques apportés aux téléspectateurs ne dissipent pas les ambiguïtés du propos général.». En conséquence, le CSA est intervenu auprès du Président de France télévisions pour qu’il respecte strictement les engagements pris par rapport à «sa délibération» du 17 juin 2008, «relative à l'exposition des produits du tabac, des boissons alcooliques et des drogues illicites à la télévision et à la radio». 

Le 27 août 2007, le CSA avait accusé réception de la lettre adressée par l’association le 17 juillet, en indiquant qu’il allait faire procéder au visionnage et à l’analyse de la séquence par les services compétents avant de se prononcer. Ce qu’il vient de faire donc, de façon claire et nette. (...)

Pour accéder au dossier et à l'échange de correspondance:
http://www.psyvig.com/doc/doc_13.pdf