[ ] - LE NOCHAMANISME : UN DFI MAJEUR POUR L'GLISE (Francis Serra in Golias)




LE NÉOCHAMANISME : UN DÉFI MAJEUR POUR L'ÉGLISE

par Francis SERRA


"Le maquis des thérapies empoisonnées est épais, peuplé de faux souvenirs, 
d’anges lucifériens et de serpents-dragons mâchouillant des sauges divinatoires. 
Le néochaman y fait son marché. Psychonaute, voyageur de l’invisible, 
imbu de lui-même, il lui arrive de s’exhiber et de se faire recenser. 
C’est ainsi qu’on le repère parfois."

Si le chamanisme est une pratique millénaire, générée essentiellement par la pensée magique dans des territoires aujourd’hui déshérités ou dépeuplées, le néochamanisme est d’une tout autre nature, constituant un défi majeur pour la société moderne, dont l’Eglise. En provenance de plusieurs diocèses et postes d’observation, des témoignages font état d’individus ou familles littéralement détruits par les techniques et enseignements de thérapeutes se présentant tout à la fois comme des «médecins de l’âme» et des «voyageurs de l’esprit» (ou psychonautes) qui n’hésitent pas à revendiquer pour leur compte et le collège auquel ils appartiennent une «fonction sacerdotale».

La plupart de ces agents opèrent dans les villes et, de façon méthodique et concertée, beaucoup recrutent leur clientèle dans des lieux gérés ou prêtés par l’institution ecclésiale: aumôneries, salles paroissiales, centre de réunions, bâtiments appartenant à des congrégations ou communautés. Lieux de prière, de culte, de rassemblement, de partage et d’échanges. Lieux où le fidèle se sent en confiance, mais où, sans le savoir, il s’expose de plus en plus à rencontrer, pour son malheur et celui de ses proches, des thérapeutes qui, s’abritant sous le manteau de la religion, s’emploient à le dépouiller et à l’asservir.

Le piège fonctionne comme une machine infernale. Le fidèle sur lequel est jeté le dévolu du thérapeute est d’abord abusé par l’entourage et l’environnement. Comment soupçonnerait-il de basses manœuvres celui qui, apparemment, partage sa foi et les valeurs évangéliques, qui fréquente les mêmes endroits et bénéficie de façon plus ou moins ouverte des recommandations d’un prêtre ou religieux naïf ou lui-même sous emprise? Une fois approchée et convaincue de suivre une thérapie ou un séminaire psycho-spirituel, la personne est amenée, selon un processus bien huilé, à rompre avec toutes ses attaches avant d’être immergée dans un univers parallèle où il finit par sombrer corps et âme. (...)

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_138.pdf