Liste de diffusion
Ajoutez votre adresse
LA PLACE DU TEXTE DANS LE FONCTIONNEMENT SECTAIRE (Mich...

LA PLACE DU TEXTE DANS LE FONCTIONNEMENT SECTAIRE (Michel Monroy)



LA PLACE DU TEXTE DANS LE FONCTIONNEMENT SECTAIRE

par Michel MONROY

« On s’est trop longtemps interdit d’étudier de façon approfondie les textes des groupes sectaires, en se contentant d’en extraire les seules prescriptions 
à caractère délictueux, ou les aspects bizarres et irrationnels. 
En raison d’une transposition de concepts, on a souvent méconnu les sources 
et les emprunts à l’origine de telle doctrine se prétendant originale. 
On a souvent examiné ces textes avec le critère de la vérité ou de la vraisemblance
et non en fonction de leur fonctionnalité.» Michel Monroy

SOMMAIRE 
1. Considérations générales 
2. Croyances, doctrines, idéologies dans le fonctionnement sectaire 
3. Evaluation de la place des textes dans l’économie globale des croyances. 
4. Des indices d’une dangerosité liée aux textes ?
5. Conditions d’une étude approfondie. 

     
        1. CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

   Le phénomène sectaire contemporain peut être étudié à partir d’approches très différentes, mais une évidence s’impose, c’est qu’il ne peut l’être à partir des grilles d’analyse appartenant au passé, ni celles des églises de jadis, ni celles de Weber et Troetschl.

   En effet, on compte actuellement de nombreux groupes n’ayant aucune référence religieuse, le critère de prise de distance par rapport à une doctrine de référence est la plupart du temps absent et non déterminant pour le fonctionnement ; enfin, à partir d’éléments doctrinaux identiques, on trouve à la fois des microgroupes fonctionnant de façon sectaire et des groupes religieux exempts de tout sectarisme. Les erreurs, bizarreries ou absurdités doctrinales ne rendent pas compte du sectarisme contemporain.

   On ne peut pas plus définir le sectarisme en l’assimilant à un comportement criminel, même si le type de fonctionnement constitue une facilitation aux transgressions. La réduction du sectarisme à la psychopathologie ne résiste pas plus à l’examen, même si des cas extrêmes et absolument minoritaires, ont pu être considérés comme un aboutissement de l’emprise.

    Par contre, ce que l’on constate chez les adeptes dans tous les groupes sectaires contemporains, quelle que soit leur référence, c’est la dépendance inconditionnelle au groupe et l’obéissance aveugle, l’inaccessibilité à tout critique, l’implication forte entraînant la mise à disposition de toutes les ressources et de toutes les énergies, la prise de distance et les ruptures par rapport aux repères, aux liens affectifs antérieurs dans une exclusivité totale des références. Cet état de dépendance intervient au terme d’une transformation personnelle progressive et profonde méthodiquement programmée par le groupe. Elle a un caractère difficilement réversible. (...) 

Pour lire la suite: http://www.psyvig.com//doc/doc_100.pdf


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page  un ami Nous contacter